Les nouveaux prédateurs du krill d'Antarctique

Un bateau de pêche chinois coule en Antarctique

Le 21 avril 2013, le Kai Xin, navire de pêche chinois de 104 mètres de long, coulait dans les eaux antarctiques après qu’un important incendie se soit déclaré à bord quatre jours plus tôt.

Après quatre jours d'incendie, le Kai Xin a fini par couler devant les côtes d'Antarctique © Chilean Air Force

La nouvelle est presque passée inaperçue, car les 97 membres d’équipage ont été rapidement secourus par un navire de pêche norvégien qui était à proximité. Les autorités chiliennes ont déclaré à la presse qu’aucune fuite de fuel n’avait été détectée et que la situation était restée sous contrôle. Pas de scandale écologique, pas de gros titres dans la presse.

 

Pourtant, la question qui n’a pas été posée est de savoir ce que faisait un navire de pêche à la pointe de la péninsule antarctique ?

 

Le Kai Xin fait parti d’une flotte de 13 navires-usines, mesurant tous une centaine de mètres, venus du Chili, de Chine, de Corée du Sud, de Norvège, de Pologne et d’Ukraine pour capturer la même denrée à haute valeur ajoutée : le krill d’Antarctique.

Autres dossiers

  • Vidéo

    Les mystères d’Orikum

    Culture4 chapitres

    De retour en Albanie avec les archéologues suisses et albanais, l’équipe d’OCEAN71 Magazine a suivi les fouilles de la ville antique d’Orikum. Ce petit port antique, qui fut un élément clé dans l’ascension de Jules César vers le pouvoir absolu, n’en fini plus de surprendre les scientifiques. Dans cette deuxième saison, les archéologues vont tenter de percer les nombreux mystères archéologique de ce site unique.

  • La fin de la Grande Barrière de corail ?

    Écologie, Économie3 chapitres

    La Grande Barrière de corail en Australie est reconnue comme une merveille de la nature. Pourtant, l’icône internationale subit depuis plusieurs années des attaques à la fois environnementales, touristiques, industrielles, commerciales… OCEAN71 Magazine a enquêté pour comprendre ce qui pourrait justifier qu’un jour on puisse parler de ce joyau naturel à l’imparfait.

  • Le dangereux pétrole du Nigéria

    Géopolitique1 chapitre

    Pierre* est un officier de la marine marchande française comme il en existe des milliers dans le monde. Pourtant, après six mois de mission au Nigeria, il revient avec un témoignage unique. Celui d’un homme qui a travaillé dans le monde très fermé du pétrole dans le golfe de Guinée. Pierre* n’a pas été licencié. Il a juste décidé d’arrêter de travailler dans cet enfer que beaucoup ignorent.