Les mystères d'Orikum

Vidéo

Episode 1

L’équipe d’OCEAN71 Magazine tient à remercier tout particulièrement :

Toute l’équipe de tournage et de postproduction dirigée par Charles Henry ; les archéologues de l’Université de Genève, dont le Prof. Jean-Paul  Descoeudres et Gionata Consagra (Unité d’archéologie classique de l’University de Genève) ainsi que les archéologues de l’Institut archéologique albanais, dont le Dr. Saïmir Shpuza, pour leur patience et leurs précieux renseignements ; le Dr. Adrian Anastasi pour ses conseils d’archéologue ; les ouvriers albanais du chantier de fouilles ;  Luan et sa bonne humeur peu importe les circonstances ; Agim Zoli pour son accueil en Albanie ; Nick pour sa conduite efficace à travers le pays ; l’équipe du groupe Laps à Montreuil pour leur studio d’enregistrement ; Marc de chez Photo Denfert pour ses conseils sur le matériel photographique sous-marin ; Eric Sauvage (son école) pour ses conseils en matière d’imagerie technique sous-marine ; Franklin Riboud, Julia Moigneux et Sophie Pfyffer pour leur bonne humeur, leur intérêt et leurs images vidéos les plus soignées possibles.

Autres dossiers

  • Procida, perle de la Méditerranée

    Culture, Économie3 chapitres

    Voisine de Capri et d’Ischia, la petite île de Procida fait figure d’exception. Discrètement nichée dans un creux d’azur méditerranéen à proximité de Naples, cette merveille aurait pu imiter toutes les autres et compter sur le tourisme pour unique revenu. Il n’en est rien. Bien au contraire.

  • Une mine sous-marine de la seconde guerre mondiale, à proximité de Saranda © Philippe Henry / OCEAN71 Magazine

    Albanie : Expédition vers l’inconnu

    Culture5 chapitres

    L’Albanie est un pays méconnu de tous car resté isolé durant l’essentiel du 20e siècle. Aujourd’hui, le pays s’ouvre lentement au reste du monde. Notre dernière expédition maritime nous a menés dans ces eaux supposées dangereuses à cause des trafiquants et des mines sous-marines toujours actives. Nous y avons trouvé tout autre chose.

  • Maladroite à terre, les tortues marines sont d'une agilité déconcertante en mer. Elles utilisent leur pattes avant comme moteur et les pattes arrières pour se diriger © Philippe Henry / OCEAN71 Magazine

    La clinique de l’espoir à Lampedusa

    Écologie4 chapitres

    La petite île méditerranéenne est connue pour accueillir les navires de migrants fuyant l’Afrique et voulant atteindre l’Europe au péril de leur vie. Mais ce rocher isolé possède un secret : une clinique opère et soigne chaque année des dizaines de tortues marines. Ce qui semble être une goutte d’eau est en réalité une nécessité pour la survie de la Méditerranée.